Jury & Comité de sélection

Comité de sélection

Françoise Gazio, productrice de films, Salto et Solera Films, Ideale Audience (France)
Charlotte Uzu, productrice, Les Films d'Ici (France)
Sarah Pialeprat, directrice du centre du film sur l'art de Bruxelles et programmatrice du BAFF (Belgique)
Jean-Sébastien Ouellet, producteur, réalisateur et compositeur (Québec)
Maxime Labrecque, critique de cinéma, professeur au CÉGEP et chargé de cours à l'université, chroniqueur radio, et auteur (Québec)

Jury | longs-métrages


Manon Barbeau (Québec)
Documentariste et co-fondatrice du Wapikoni mobile Manon Barbeau a œuvré pendant plus de trente ans, comme scénariste et réalisatrice pour plusieurs organismes, notamment Télé-Québec et l’Office national du film (ONF). Elle a écrit quelques centaines de scénarios et réalisé une dizaine de documentaires plusieurs fois primés. En 2003, elle fonde le Wapikoni mobile en collaboration avec le Conseil de la nation Atikamekw, le Conseil des Jeunes des Premières Nations et le soutien de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador et l’Office national du film du Canada.

Le Wapikoni mobile, studio ambulant de créations vidéo et  musicales destiné aux jeunes des Premières Nations a depuis produit plus de 1000 films et au moins 750 musiques originales. Ces œuvres ont été réalisées par des jeunes, issus de 42 communautés autochtones au Canada et de 45 communautés à l’étranger. 160 prix ont été décernés aux courts métrages du Wapikoni mobile dans le cadre de festivals prestigieux à travers

le monde. En 2014, avec une quinzaine de partenaires internationaux, elle fonde le RICAA, premier Réseau International de Création Audiovisuel Autochtone.
En 2017, Manon Barbeau initie un projet pancanadien : Le Wapikoni : la Réconciliation par les arts médiatiques. L’organisme double ses activités, étend ses
ateliers de création cinématographique et sa diffusion sur l’ensemble du territoire, donnant ainsi une voix aux jeunes autochtones d’un océan à l’autre. Depuis 2017, le Wapikoni mobile est partenaire officiel de l’UNESCO.

Manon Barbeau a reçu de nombreuses reconnaissances nationales et internationales : Fellow d'Ashoka en 2009, prix Reconnaissance UQÀM (2010), prix Excellence TELUS, prix Femme d'affaires du Québec-OBNL (2012), Officière de l’Ordre national du Québec en 2014 et prix Albert-Tessier, la plus haute récompense en matière de cinéma au Québec. En 2017, Manon Barbeau devient récipiendaire de l’Ordre du Canada pour « ses réalisations cinématographiques et son dévouement auprès des jeunes des Premières Nations ». Elle est nommée Chevalière de l’Ordre de Montréal pour son parcours
cinématographique et son implication sociale, Chevalière des Arts et des Lettres de la République Française, Mentore de la Fondation Trudeau et en 2018, elle reçoit l’Ordre des arts et des lettres du Québec et le Prix Unesco / Madanjeet Singh pour la promotion de la Tolérance et la Non-violence. Depuis 2019, Manon Barbeau siège au CA du Centre d’innovation des Premiers Peuples.

Dominique Ferré (France)
Conseiller de programmes
Unité Documentaires, art et culture  
France 5

Diplômé du Conservatoire Libre du Cinéma Français en réalisation) Dominique Ferré a exercé sa carrière comme monteur vidéo, puis monteur truquiste free-lance pour diverses sociétés de production pendant une dizaine d’années. Il a ensuite occupé le poste de Directeur de la post production chez Network international pour plusieurs chaînes de télévision françaises, de 1992 à 1995. Réalisateur télé de 1995 à 1998, il a été responsable de l'autopromotion de la Cinquième à sa création (chaîne du savoir et de la connaissance), puis de France 5, de 1998 à 2005.  Après avoir été Responsable des programmes courts de France 5 (2005/2009), puis conseiller de programmes art et culture de France 5 (2010/2018), il occupe désormais les fonctions de Responsable des documentaires art & culture pour FTV depuis janvier 2019.

Émilie Perreault (Québec)
Journaliste culturelle et réalisatrice
Culturellement contagieuse, Émilie Perreault est une animatrice qui a pour mission de donner envie au public de consommer la culture sous toutes ses formes. À la barre de la chronique culturelle à l'émission Puisqu'il faut se lever avec Paul Arcand au 98,5 FM pendant six ans (2012 à 2018), elle a su partager sa passion avec les auditeurs de l'émission de radio la plus écoutée au Canada.

Son expérience lui a servi de guide pour écrire Faire oeuvre utile aux éditions Cardinal, un best-seller qui met en lumière l'impact concret que peut avoir l'art dans nos vies. La série inspirée du livre, dont elle est également l’animatrice, est présentement diffusée sur Ici ARTV.

Collaboratrice à l’émission Cette année-là sur les ondes de Télé-Québec et en plus d’être chroniqueuse à Entrée Principale sur Ici Radio-Canada télé, Émilie travaille également à un projet documentaire La victime parfaite avec Monic Néron, sur les failles et défaillances de notre système judiciaire en marge et en réaction au mouvement #moiaussi.

Jonathan Pouthier (France)
Attaché de conservation au service de la collection Film du Musée national d’art moderne
Centre Pompidou (Paris)
Jonathan Pouthier est attaché de conservation au service de la collection Film du Musée national d’art moderne, Centre Pompidou (Paris). Diplômé de la Fémis (Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son), il a collaboré pendant deux années avec la galerie KOW et Coproduction Office à Berlin. Depuis 2012, il assiste le conservateur Philippe-Alain Michaud à la programmation de la collection et supervise le programme hebdomadaire FILM. Il a conçu entre autres les cycles et rétrospectives : Avant-garde Croate (2012), Film Culture (2013), Shirley Clarke, une Expérience Américaine (2013), Lieux Communs (2014, avec E. Camporesi), Duchamp du Film (2014, avec E. Camporesi), Metacartoons (2016, avec E. Camporesi). Parallèlement à cette programmation régulière, le service de la collection Film a initié un programme annuel de conférences et de projections repensant le film comme vecteur d’une réflexion sur l’œuvre d’art et les opérations de son exposition (L’Exposition d’un film, 2015 et 2016 en collaboration avec Mathieu Copeland, Pour une histoire de l’art projetée, 2017, Projeté/Exposé, 2018 au Palazzo Grassi à Venise). Il codirige actuellement le séminaire Screening Rooms (avec E. Camporesi) à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris.


 

Jury | courts-métrages et oeuvres interactives

Jean-Christophe Yakono (Québec)
Directeur de création
4U2C, Cirque du soleil
Photographe et réalisateur canadien d'origine française, son travail s’exprime et s'imprime principalement à Montréal. yako est directeur de création chez 4U2C (groupe Cirque du Soleil) où il veille au développement créatif de projets expérientiels à forte valeur technologique, interactive, participative ou multimédia, de leur conception à leur livraison. Sa recherche photographique s'articule autour du mouvement perçu lors de promenades, de voyages et d'expériences. Quelque part entre l'éveil et la méditation, il se laisse guider à travers des espaces et des lieux capturés comme s'ils n'étaient composés que de rayons de lumière. Ses images parlent d'une expérience passagère dans laquelle la ville n'est pas tant un objet d'observation, mais plutôt un ensemble de moments avec lesquels je joue, donnant des instantanés, des séries ou des photogrammes animés.

Alexia Bürger (Québec)
Auteure et metteure en scène 
Metteure en scène et dramaturge, Alexia Bürger a dirigé Barbelés d’Annick Lefebvre, (créer au Théâtre National de la Colline à Paris et au Théâtre de Quat’sous à Montréal) ou Les Hardings, son premier texte qui lui a valu le prix auteur-dramatique C’TDA décerné par le public et le prix du meilleur texte original 2018 décerné par l’Association québécoise des critiques de Théâtre). Elle a aussi co-signé les mises en scène de Chante avec moi et de Polyglotte avec Olivier Choinière (Festival TransAmériques / Centre National des Arts / Théâtre du Trident ) ainsi que d’Alfred, avec Emmanuel Schwartz (Centre du Théâtre d'Aujourd'hui). Elle a œuvré sur des installations multidisciplinaires (Pensées courantes et Je ne m'appartiens plus, en collaboration avec Sophie Cadieux) et flirté avec quelques spectacles musicaux dont Safia Nolin (Dans le Noir) ou Antoine Corriveau (Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine…Usine C). Elle est présentement artiste associée du Théâtre de Quat’sous et conseillère à la programmation du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.

Khoa Lê (Québec)
Réalisateur
Né au Viet-Nam, Khoa Lê vit et travaille à Montréal. Il a fait des études en cinéma et en arts à l'UQAM, à Concordia et à l'INIS. Cinéaste, artiste pluridisciplinaire et concepteur vidéo, auteur d’œuvres de fiction, de documentaires, d’essais et d'installations performatives, Khoa Lê s’intéresse aux thématiques de l’identité, de l’hybridation et de la mémoire. Son film «Bà nôi», réalisé en 2014, est projeté en première mondiale au prestigieux festival Visions du Réel, puis dans de nombreux festivals à travers le monde. Salué par la critique, «Bà nôi» reçoit plusieurs honneurs dont le prix du Pluralisme du festival Hot Docs et celui du Meilleur espoir Québec/Canada aux RIDM. Khoa travaille présentement sur une oeuvre triptyque composée d'un long métrage documentaire, d'une fiction et d'une installation produite au Vietnam. En plus de sa pratique artistique Khoa Lê est très impliqué dans la communauté artistique montréalaise. Il dirige entre autres le CA du centre d’artistes PRIM à titre de président.