Le Festival International du Film sur l'Art en ligne - 38e édition du 17 au 29 mars 2020

A Bright Light - Karen and the Process

Suisse | 2018 | 94 min
anglais, français | Sous-titres en anglais
Image: Carmen Jaquier
Réalisatrice: Emmanuelle Antille

Synopsis

Ce film est disponible en ligne ICI

Première québécoise

À la recherche d’une des voix les plus étonnantes des années 1960, la réalisatrice Emmanuelle Antille part sur les traces de Karen Dalton, chanteuse de folk blues. Avec son timbre mélancolique et sa guitare magnétique, la chanteuse et musicienne qui fut vénérée par ses pairs, demeure pratiquement inconnue du grand public. En tentant de replacer les pièces du casse-tête de sa vie, Antille nous fait rencontrer une femme à la fois fragile et combattante, dont l’existence est poignante. Présenté en grande première québécoise, ce documentaire met en lumière un sublime talent.

Dock of the Bay. Music Documentary Film Festival of San Sebastián, Espagne (2020) - Prix du meilleur documentaire
Visions du Réel, Suisse (2018)
F.A.M.E. – Festival international de films sur la musique, France (2019)
DOXA – Documentary Film Festival, Canada (2019)
IndieLisboa, Portugal (2019)

Réalisation

Emmanuelle Antille 

Née en 1972 à Lausanne, Emmanuelle Antille a étudié à l’ESAV à Genève et à la Rijksakademie à Amsterdam. Depuis 1995, elle développe sa pratique artistique tant comme artiste vidéaste que réalisatrice.

Emmanuelle Antille a reçu de nombreux prix et reconnaissances : trois Swiss Art Awards, le Prix Kiefer-Hablitzel, le Review film contest Migros Culture, la Résidence Suisse à Berlin et au Couvent des Recollets à Paris, le Prix Découverte au Festival de Namur, entre autres.

Son travail a été présenté notamment au Kunstverein de Frankfurt, au Renaissance Society à Chicago, à la National Gallery à Reykjavik, au CCA à Glasgow, au Toyko Wonder Site à Tokyo, au De Appel à Amsterdam, au Migros Museum à Zürich, à Art Unlimited à Bâle, au Jeu de Paume et au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals.

En 2003 Emmanuelle Antille a représenté la Suisse à la 50ème Biennale de Venise dans le pavillon national. En 2012, elle réalise son deuxième long-métrage, intitulé AVANTI avec Hanna Schygulla et Miou-Miou.

A Bright Light – Karen and the Process est son premier long-métrage documentaire.

Les biographies ont été fournies par des tierces personnes.

Séance(s) incluant ce film