Le Festival International du Film sur l'Art - 39e édition du 16 au 28 mars 2021

Panel : Filmer la danse

| 2020 | 90 min
Catégories :
FIFA Connexions
 

Synopsis

Avec la participation de l'OPERA NATIONAL DE PARIS

10H00H - 11H30 | CINEMA IMPERIAL, QUARTIER DES SPECTACLES

Panel (langue français)
La relation entre la danse et le cinéma remonte à l'invention des images animées. Les interprètes de danse figuraient parmi les premières figures filmées au début du cinéma, tandis que les comédies musicales hollywoodiennes des années 30 et le récent retour de ce genre sont l'exemple le plus populaire de la façon dont la danse et le cinéma peuvent être enchevêtrés. La danse est mouvement et génère un enchevêtrement de corps en mouvement et de musique qui rappelle la synergie des images et du son dans les films. La relation entre la danse et l'image en mouvement est donc une liaison naturelle, une relation qui est récemment entrée dans les salles d'opéra et a apporté l'élégance des ballets et des danseurs à un public plus large. Les films constituent des archives de ces performances et permettent donc de les reproduire. Cependant, la relation entre la danse et le cinéma est beaucoup plus complexe, surtout en ce qui concerne sa forme. L'objectif de ce panel est de faire face à cette complexité et d'engager une conversation entre, qui rassemble des chorégraphes, des danseurs et des metteurs en scène qui filment la danse. Comment la danse est-elle censée être filmée? Quelles sont les techniques les plus adaptées à la représentation des danseurs et de leur corps? Quels effets la spécificité cinématographique de cette représentation filmique engendre-t-elle dans l'expérience du spectateur? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles les participants à ce panel de FIFA Connexions tenteront de répondre en collaboration.

INTERVENANT.E.S

Modération par Valérie Lessard, Artiste, enseignante et vidéaste
Valérie Lessard est artiste, enseignante, vidéaste et archiviste dans le milieu de la danse à Montréal. Elle a fait des études de baccalauréat en danse contemporaine, en gestion des organismes culturels et est titulaire d'une maîtrise en sciences de l'information. Elle enseigne l'histoire et l'esthétique de la danse à l'École de danse contemporaine de Montréal. Elle a réalisé un documentaire sur le danseur Vincent Warren (2010) ainsi qu’un court-métrage de danse, Les insulaires (2016) présenté dans des festivals au Québec et à l'étranger. Elle anime régulièrement des projections de films sur la danse dans les maisons de la culture.

Édouard Lock, Chorégraphe et réalisateur
Édouard Lock a commencé sa carrière de chorégraphe à l’âge de 20 ans et a fondé La La La Human Steps en 1980. Il s’est vu commander des œuvres par des compagnies tel l’Opéra de Paris, le Nederlands Dans Theater, le Het Nationale Ballet de Hollande, le Ballet de Culberg et Le Ballet Royale de Flandres. Édouard Lock a été le co-concepteur et directeur artistique de la tournée mondiale de David Bowie, “Sound and Vision”. Il a aussi collaboré avec Frank Zappa pour les concerts de la série “The Yellow Shark”. D’autre collaborateurs en musique inclus Einstürzende Neubauten, Steve Albinni (Shellac of North America), Kevin Shields (My Blue Valentine), David Van Tiegham, West India Company, David Lang et Gavin Bryars. À l’invitation de l’Opéra de Paris et de Robert Carson, Édouard Lock a signé en 2003 la chorégraphie pour “Les Boréades", interprétée par ça compagnie LHS au Palais Garnier. Ses œuvres ont remporté de nombreux prix dont le prix Denise-Pelletier, le prix du Centre National des Arts; le Prix Premio Positano Leonide Massine pour meilleur compagnie d’auteure, le prix chorégraphique Benois de la Danse a Moscou, le Prix du Gouverneur Général pour les Arts du Spectacle, et le prix Molson attribué par le Conseil des Arts du Canada. Un doctorat honorifique lui a été décerné par l’Université du Québec à Montréal. Plusieurs films ont été consacrés à ses œuvres. En 1994, Bernar Hébert a réalisé Le Petit Musée de Vélasquez. En 1997, Édouard Lock a étai invités, aux côtés notamment du peintre Roy Liechtenstein, de l’architecte Tadao Ando et de David Bowie, à faire partie du documentaire Inspirations, réalisé par le Britannique Michael Apted. L’adaptation cinématographique d’Amelia réalisée par Édouard Lock été présentée en première américaine au Festival du Film de Tribeca a New York et en première européenne au Festival International du Film de Karlovy Vary. Ce film a été le gagnant de sa catégorie à de nombreux festivals internationaux, tels le Festival international du Film de Chicago, le Festival international du Film de Prague et le Festival Rose d’Or en Suisse. Il a aussi emporter meilleur réalisation, direction photo et montage aux prix I.C.E. et aux Prix Gémeaux.

Laurent Métivier, Responsable audiovisuel à l'Opéra national de Paris
Laurent Métivier est responsable de l’audiovisuel à l’Opéra national de Paris depuis 2006. Producteur délégué pour chacune des captations des spectacles au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille, il en a charge également la gestion de la « 3ème scène » de l’Opéra de Paris, plateforme numérique, gratuite et accessible à tous, qui propose des créations originales avec pour dénominateur commun l’Opéra sous toutes ses formes. Il s’occupe également de l’ensemble des documentaires tournés à l’Opéra (une trentaine par saison), qu’il coproduit pour certains.
Entre 1999 et 2006, il était en charge à France 2 de la gestion des programmes culturels, magazines et opérations exceptionnelles, puis des émissions de variétés, des jeux, des bandes annonces et programmes courts de la chaîne publique. Diplômé d’un DESS de gestion de la télévision à Paris Dauphine, il a également travaillé chez TF1 vidéo.

À propos: L’Opéra national de Paris
Depuis 350 ans, l’Opéra de Paris marque l’Histoire de la musique et de la danse et participe activement au rayonnement culturel de la France. En 1669, le roi Louis XIV crée une Académie Royale de Musique, acte fondateur qui fait de l’Opéra une institution. Une troupe est constituée et une salle est aménagée. L’Opéra en comptera 14 jusqu’à l’inauguration de l’Opéra Bastille en 1989.
Riche de ses deux salles (le Palais Garnier et l’Opéra Bastille), l’Opéra national de Paris est en mesure de répondre à ses missions de service public : présenter les chefs-d’œuvre du patrimoine lyrique et chorégraphique, constituer un répertoire qui permette l’alternance des œuvres, multiplier au plus haut niveau de qualité le nombre de représentations et offrir ainsi plus de 880 000 places chaque année avec un public toujours plus varié. Parallèlement, l’Opéra national de Paris joue un rôle pédagogique essentiel : depuis sa fondation en 1713, l’Ecole de danse forme des danseurs de très haut niveau dont la plupart entre dans le Ballet de l’Opéra ; et l’Académie de l’Opéra accompagne de jeunes professionnels dans le perfectionnement de leur savoir-faire (en chant, musique, mise en scène, couture, perruque, tapisserie ou encore menuiserie) et rassemble les programmes et les actions pédagogiques qui permettent de faire découvrir l’opéra, la musique et le ballet à des milliers de jeunes.

Alexandre Paskanoi, Réalisateur
Alexandre Paskanoi : né à Minsk (Belarus) en 1980. Commence les premier montages et vidéos expérimentales à l’âge de 12 ans en 1992. Déménage en 2001 à Paris pour suivre une formation artistique. En France il rencontre et assiste de nombreux photographes et vidéographes de mode. Durant les années 2007-2009 vie entre l’Europe et l’Amérique du Nord. En 2009 s’installe définitivement à Montréal où il a fondé son studio de production photo et vidéo KinoBloom Productions.

Marites Carino, Journaliste, réalisatrice, artiste
Avec une formation en journalisme de danse et de radiodiffusion, et ancienne éditrice de danse pour Montreal Mirror, Marites combine sa passion pour le mouvement et le cinéma à travers ses courts métrages inventifs primés. Commandée par Nuit Blanche de Toronto et le Remi Modern Museum, HANDSHACK, son installation interactive avec projection en direct, transforme une poignée de main aveugle entre deux étrangers en une chorégraphie inattendue. La version itinérante, HANDSHACK-Nomadic, a fait ses preuves dans le monde entier. Les Marites aiment raconter des histoires aux gens, et en particulier à ceux qui utilisent l’art pour surmonter les obstacles. Dans ses temps libres, elle aime danser lentement sur de la musique rapide, faire du vélo et écrire sur elle-même à la troisième personne.

À propos: Signatures vidéo
Video Signatures, une société de production fondée par Marites Carino, basée à Montréal, se spécialise dans la conceptualisation, la réalisation, le tournage et le montage de films, bandes-annonces et documentaires de danse. Elle a réalisé et produit des courts métrages de danse primés avec des collaborateurs Tentacle Tribe. Marites a également produit des documents artistiques, dirigé des projets de vidéo en collaboration avec des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, des jeunes à risque et de nouveaux immigrants. Elle a réalisé des vidéos de sites Web et conçu et produit des pièces d'installation interactives qui combinent mouvement et vidéo en direct. Elle recherche actuellement un documentaire sur la science du toucher.

Jean-Christophe Yacono, Artiste visuel et numérique
Jean-Christophe Yacono (aka yako) s’intéresse aux nouvelles formes d’écriture numériques pour écrans et espaces publics depuis 1996, notamment chez Epoxy, Daily Tous les Jours, Moment Factory et le groupe Cirque du Soleil. Sa spécialité est l’exploration créative de la technologie avec une pratique particulièrement orientée vers l’interactivité, le multimédia et, plus précisément, l’expérience utilisateur et toutes les nouvelles façons d’engager et d’émouvoir le public. C’est par le biais de la photographie, des « nouvelles réalités » interactives et de « l’arrêt sur images » qu’il a entamé une réflexion sur le geste, à la volée ou chorégraphiée, sur ses traces dans l’image fixe ou en séquences animées, aux bougés et aux flous que le mouvement imprime sur un capteur.

Séance(s) incluant ce film