Le Festival International du Film sur l'Art en ligne - 38e édition du 17 au 29 mars 2020

Que l'amour

France | 2019 | 79 min
français, arabe | Sous-titres en français
Image: Nicolas Duchêne
Montage: Emmanuelle Pencalet
Réalisatrice: Laetitia Mikles
Catégories :
FIFA à Québec
 

Synopsis

Présenté à Québec au Musée National des beaux-arts du Québec

Français d’origine algérienne, Abdel a eu une révélation au début de la vingtaine, en découvrant l’œuvre de Jacques Brel. Éclatante et fracassante, cette rencontre avec les mots s’est transformée en une envie profonde de chanter les textes d’un des plus grands interprètes de la chanson française. En se glissant ans l’intimité et le quotidien de ce jeune chanteur amateur, le film de Laetitia Mikles nous donne à découvrir un homme charismatique et lumineux, qui, par la poésie de Brel, finira par renouer avec ses racines algériennes. Un film bouleversant d’authenticité et de beauté.

BAFF (Brussels Art Film Festival), Belgique (2019) - Prix du meilleur film
FIPADOC - Festival International Documentaire, France (2020)
Les monteurs s’affichent, France (2020)
Festival International du Film de La Rochelle, France (2019)
Festival de Cinéma de Douarnenez, France (2019)

Ce film sera également présenté à Montréal le 19 et 27 mars.

Réalisation

Laetitia Mikles

Laetitia Mikles est réalisatrice et critique de cinéma. Franco-américaine, elle a vécu en France, au Portugal et au Japon. Ses premiers films interrogent la thématique de la normalité du corps (Touchée, portraits de personnes sourdes-aveugles, Lucie va à l’école, quotidien d’une petite fille trisomique), ou d’un mode de vie différent du modèle dominant (dans Le japonais n’est pas une langue scientifique elle rencontre un Africain naturalisé japonais; avec Kijima Stories, elle part à la recherche d’un yakuza repenti; avec De profundis, co réal O. Cieshelski, elle s'intéresse aux moines chartreux retirés du monde). Elle réalise aussi des portraits d’artistes : la cinéaste japonaise Naomi Kawase, Rien ne s’efface ; l’artiste plasticien Laurent Pariente, Et là-bas souffle le vent; un photographe obsédé par l'anomalie physique de son modèle Le vice caché des Navajos, un jeune homme féru des chansons de Brel (Que l’Amour). Elle écrit aussi pour la revue de cinéma Positif. Ses films ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals internationaux et français (Indie Lisboa, Lussas, FID, Moscou, Rio de Janeiro, Stockholm, Saint Pétersbourg…).

Les biographies ont été fournies par des tierces personnes.
Filmographie | Que l’Amour (2019) ; Demi-Sang (2019) ; Le Vice caché des Navajos (2016) ; Et là bas souffle le vent (2015) ; Kijima Stories (2013)

Voir la bande annonce

Séance(s) incluant ce film