Le Festival International du Film sur l'Art - 39e édition du 16 au 28 mars 2021

The Walking Man

Italie | 2019 | 61 min
italien | Sous-titres en anglais
Auteur: Giulio Boato, Lorenzo Danesin
Mixage: Lorenzo Danesin
Montage: Giulio Boato
Voix: Michele Baronio
Compositeur: Lorenzo Danesin
Réalisateur: Giulio Boato, Lorenzo Danesin
Catégories :
FIFA Compétition
 

Synopsis

Ce film est disponible en ligne ICI

Première nord-américaine

Réalisé à partir d’une prestation à Rome, The Walking Man présente de façon énigmatique les différents aspects d’une métropole, son architecture, sa culture, ses habitants, ses paysages, ses espoirs et ses contradictions, avec un seul fil conducteur : un homme solitaire qui se promène dans la ville. La caméra le suit à distance, s'arrête quand il s'arrête, regarde vers où se pose son regard et se déplace là où il souhaite emmener le spectateur. À travers ce voyage, la ville de Rome met en lumière des contrastes saisissants, entre le centre-ville et la périphérie, entre le béton et la nature, entre l'histoire ancienne et la mondialisation. Le rendu audiovisuel de ce voyage transpose la notion très théâtrale de « l'expérience » au cinéma.

Short Theatre Festival, Italie (2019)
Totem Scene Urbane, Italie (2019)

Réalisation

Giulio Boato

Boato\Danesin est un duo artistique composé de Giulio Boato (réalisateur et metteur en scène) et Lorenzo Danesin (compositeur, musicien et concepteur sonore). Depuis 2013, ils collaborent à la création d'art vidéo et de documentaires sur des artistes visuels et théâtraux, tels que Jan Fabre (Au-delà de l'artiste, 2015), Romeo Castellucci (Theatron, 2018) et Shiro Takatani (Entre nature et technologie, 2018). L’homme qui marche est le premier film qu’ils signent ensemble, car dans ce travail particulier, la sphère sonore (complètement recréée) est un véhicule de la narration autant que des images. Leur approche complémentaire au travail devient une co-direction.

Giulio Boato (Venise, 1988) a étudié les arts visuels et les arts de la scène dans les universités de Venise, Bordeaux, Bologne et Paris. Il vit désormais entre l'Italie et la France, en fonction des spectacles et des films qu'il réalise. Son premier film documentaire est un portrait de l'artiste et metteur en scène Jan Fabre. Sorti en 2015 et diffusé dans de nombreux festivals en Europe, en Asie et en Amérique, il a reçu le prix du meilleur documentaire d'art à Rome (Video Conversations, 2015). Depuis lors, Giulio Boato continue de collaborer avec Jan Fabre : il a documenté ses grandes expositions italiennes à Florence (2016) et à la Biennale de Venise (2017) et a co-réalisé la direction vidéo de Mount Olympus - une performance de 24h (2017). En 2018, il a présenté Theatron au Centre Segal de New York, un documentaire sur le réalisateur d’avant-garde Romeo Castellucci, présenté en avant-première italienne au Biografilm Festival, récompensé comme meilleur documentaire au New Renaissance Film Festival (Londres) et comme meilleur film sur la performance au FAFF de Los Angeles. La même année, il a conclu le film sur l'artiste multimédia japonais Shiro Takatani, sélectionné en compétition au Festival international du film sur l’art 2019 (Montréal), présenté en avant-première italienne au festival RomaEuropa et projeté à Singapour, Sofia, Hong Kong…

Les biographies ont été fournies par des tierces personnes.
Filmographie | Rivale (2019) ; L’uomo che cammina (2019) ; Shiro Takatani, between nature and technology (2018) ; Theatron, Romeo Castellucci (2018) ; Glass and Bones (2017)

Lorenzo Danesin

Lorenzo Danesin (Trévise, 1988) est un concepteur sonore, compositeur et musicien. Il a étudié la guitare classique au Conservatoire de Venise et l'histoire et la protection du patrimoine culturel musical à l'Université de Padoue. Il a édité les bandes sonores, la conception sonore et le montage sonore de divers films, moyens et courts métrages, notamment Animata Resistenza (Leone pour le meilleur documentaire sur le cinéma dans la section Venice Classics du 71e Festival international du film de Venise), THÉATRON | Romeo Castellucci, Jan Fabre, au-delà de l'artiste, Shiro Takatani, entre nature et technologie. Au théâtre, il collabore régulièrement avec la compagnie DOYOUDaDA, dont il est également le fondateur, et avec la compagnie Post Scriptum. Il a travaillé sur de nombreuses publicités et produits audiovisuels pour diverses entreprises nationales et internationales.

Les biographies ont été fournies par des tierces personnes.
Filmographie | L’uomo che cammina (2019)

Voir la bande annonce

Séance(s) incluant ce film