Film de clôture de la 37e édition Samedi 30 mars

Le Festival du film sur l’Art (le FIFA), en collaboration avec ID VISION FILMS II et ANALEKTA, sont heureux d’annoncer que le long métrage documentaire Angèle en quatre temps sera présenté en première mondiale et en clôture de la 37e édition du Festival le samedi 30 mars à 20h30, au cinéma Cineplex Odéon, Quartier Latin. Cette projection sera suivie d’une causerie animée par le chroniqueur de musique classique Mario F. Paquet.




Angèle en quatre temps raconte la vie de la violoniste virtuose Angèle Dubeau et le parcours de sa carrière internationale en musique classique depuis maintenant plus de quarante ans. Quatre temps … c’est le rythme des saisons par lesquelles se dévoilent quatre facettes de la vie d’Angèle, une femme d’inspiration qui a marqué le paysage culturel du Canada.  Tramé par la voix d’Angèle en interaction avec ses proches et ses collaborateurs, le documentaire met en image sa musicalité exceptionnelle, son talent d’interprète, de directrice de son orchestre de chambre et de femme accomplie, à travers des scènes filmiques de grande nature, d’urbanité, et d’humanité.

Comme le souligne Jacinthe Brisebois, directrice de la programmation du FIFA, « ce documentaire sur Angèle Dubeau nous offre un accès privilégié à une artiste et musicienne unique, et c'est sans hésitation que nous l'avons choisi pour la clôture de notre festival. »



Isabelle Depelteau, réalisatrice et scénariste du film, a cherché à briser la forme linéaire du récit biographique en y ajoutant une thématique inspirée des quatre saisons. Elle a choisi de situer le récit dans le présent faisant de l’automne sa toile de fond.  « La forme du documentaire située dans l’action du moment m’a permi de pénétrer l’intimité du quotidien de l’artiste en tant que chef d’orchestre et de soliste, mais aussi en tant que mère, épouse et femme d’affaires », selon la réalisatrice. « Cette facette de l’artiste est peu connue et ajoute, à mon avis, une dimension importante au récit et à la compréhension du personnage d’Angèle. »

« Comment filmer une virtuose avec une carrière de plus de 40 ans? » s'interroge Dan Shannon, producteur et directeur de photographie. « Le choix de s'approprier les grands espaces du Québec et d'ailleurs fut déterminant pour interpréter les grands chapitres de la vie et de l'œuvre d'Angèle Dubeau. Tourné dans cinq pays sur presque trois ans, nous sommes fiers de présenter le film en première mondiale au FIFA de Montréal ».



ANGÈLE DUBEAU, violoniste
« Il m’est arrivé tellement souvent que des gens, des adultes d’un certain âge viennent me voir en me disant : « C’était mon premier concert de musique classique et j’ai aimé ça! Mon dieu. Qu’est-ce que j’ai fait toutes ces années! »  Eh bien, imaginez si cette personne avait écouté ou entendu, en tant qu’enfant, avait été exposé (à ce répertoire) … elle aurait façonné son propre jardin musical. C’est pour cela que je dis que la musique est un cadeau pour la vie. »