Focus sur la valorisation du patrimoine, retour sur la dernière journée du MIFA

Une des possibilités du VR et des différents types d’immersion que la technologie permet aujourd’hui, c’est la préservation et valorisation du patrimoine. Tout au long du MIFA nous avons entendu parler de projets qui mettent de l’avant le patrimoine artistique, historique ou culturel : Les petits secrets des grands tableaux, Exposition Sites Éternels, Les Aventuriers de l'art moderne, etc. 

Pour les jeunes, et les moins jeunes, la VR et les Nouvelles Écritures sont une manière d’aborder différemment l’histoire et de la découvrir de manière interactive. Parfois, les nouvelles technologies permettent même de révéler ce patrimoine, qui jusqu’alors, restait inaccessible.  

Le projet Small Wonders présenté durant la dernière journée du MIFA est un exemple parfait exemple de cette réalité. Lisa Ellis, conservatrice et restauratrice à la Art Gallery of Toronto et Priam Givor, directeur technique et créateur VR au Seneca College nous ont présenté ce projet le samedi 1er Avril à l’Hôtel 10 dans le cadre de la dernière journée du MIFA. 

Dans un premier temps, Lisa Ellis a expliqué comment les technologies ont permis de rendre accessible le travail minuscule et excessivement détaillé qu’on retrouve sur les petites billes des colliers de prières qui datent du 15ème siècle. Ces objets revêtent un grand intérêt, autant artistiquement qu’historiquement. Pourtant, jusqu’à aujourd’hui, à cause de leur toute petite taille et de leur fragilité, il était impossible pour le public de les admirer. Ni les microscopes, ni les scans médicaux, qui sont parfois utilisés pour révéler des détails d’œuvres et d’artéfacts, ne permettaient d’avoir accès à la finesse et la complexité des gravures sur ces chapelets ancestraux. Pour Ellis, les possibilités nouvelles offertes par la technologie n’ont pas de prix. 

C’est grâce à des logiciels extrêmement précis et très performants, il est maintenant possible de créer des modèles 3D d’une résolution incroyablement élevée qui permet de vraiment découvrir ses objets. Pour une conservatrice d’art ancien, c’est une découverte des plus excitantes! Tout de suite, elle se demande comment exploiter ces modèles, comment les mettre au service du public. C’est alors qu’elle pense à une expérience immersive. La VR s’est effectivement révélée un véhicule parfait pour ces œuvres exceptionnelles. 

En collaboration avec Priam Givor, une expérience VR s’élabore autour de ces modèles 3D. La technologie VR permet non seulement d’avoir un accès visuel inédit à ces figures dans les billes des chapelets, mais aussi de les décomposer, de s’en approcher et de les traverser. Tout comme dans une expérience muséale, le dispositif inédit développé par Givor permet aux visiteurs de bouger, de s’avancer vers les œuvres, de choisir les aspects qui les intéressent. Ainsi, ils découvrent toute la richesse des œuvres, et dans la paix et le flottement temporel de la VR, ils vivent une véritable expérience spirituelle. La VR nous offre donc une vision complètement nouvelle, inédite sur ces objets qui nous disent beaucoup sur l’histoire de l’homme.

Durant toute la durée du MIFA, l’œuvre Small Wonders était accessible au public à la SAT. Unanimement, tous ceux qui ont fait l’expérience de cette œuvre ont été époustouflés! La présentation passionnante faite par Lisa Ellis et Priam Givor samedi matin a permis de découvrir leur passion et leur dévouement à cette nouvelle expérience et de prendre la mesure de la qualité de ce projet VR.

Quelle belle manière de commencer la dernière journée du MIFA!